vendredi 5 décembre 2008

Entre-pause

Tiens, quelque chose à vous mettre sous la dent. Deux slams. Une belle soirée.

13 commentaires:

Anonyme a dit...

Cool...
Tu étais pas en pause, toi ?
Une chance que je suis venue voir pareille...
:)
Audrey

Mario Cholette a dit...

Je trouve que ce vidéo-là fait une plus belle pause que le message précédent !

Anonyme a dit...

Je m'ennuie de ton blog.
FM

Géode // Francis a dit...

Bordel que c'est dull dans le monde de la poésie de ces temps-ci, pas de slam, pas de nouveaux articles, pas d'événements...-soupir- j'ai hâte que ça recommence à s'activer. Bonne écriture, bonne vacance et bonne année à toi Mario.

Anonyme a dit...

J'ai entendu dire que tu avais gagné un slam lundi, c'était quoi au juste ?
J'ai hâte que tu reprennes ton blog. Je sais que tu es en pause, mais j'aimerais que tu prennes le temps de répondre à ma question.
Merci,
Au.

Mario Cholette a dit...

Salut Audrey (?)
C'était un slam organisé par Carl Bessette à l'Alizé. Ça se nommait la CASA pour Coupe annuelle de slam de l'Alizé. Les juges étaient nommés à l'avance. L'accent était mis sur la poésie.
Ce fut une soirée mouvementée. J'ai fini premier, Queen-Ka et Jocelyn Thouin se sont partagés la deuxième et troisième place (on dirait que je suis en train d'écrire un mini compte-rendu).
Je ne devrais pas être de retour sur ce blog avant le printemps...

Anonyme a dit...

Mercy Mario
Donc, tu es vraiment en pause !

Bravo en passant. Encore une fois, quand tu gagnes on en parle pas. Quand les autres gagnent, on en parle...

VOYAGE DE REVE a dit...

Merci pour ce grand moment j'adore le slam !

Mario Cholette a dit...

Au plaisir !

Fric-Frac (aime Malherbe) a dit...

Lettres à Arthur.
Appeau Linéaire.

Sais tu, comme ce soir je souhait'rai être,
Veine et Air,
Face à ces phénomènes,
Cycliques et parallèles.

L'impression, de ne rien pouvoir y faire...

A bout'd'souffle ?...
C'est une course de fond qui soulève les foules.
Lettres et motif: Tenir bon...

Et ce, même si tes lignes planent comme,
La fumée d'une plume se consomme.

Entre vapeurs d'"Alcools",
Calme humée de la paix,
Nargues-les! de ton art narguilé.

Car, j'bade,
Ceux qui y vont à grands coups d'cris longs et rauques.

Les miens sont plus,
Façon Munch,
En siphons silencieux;

Comme "Aspiré par l'espace, au fond d'un entonnoir"

Lavillier, Bernard,
Que je préfére,
A Bernard,
De la ville hardiére.

Viv'Ment, la fin du "Siècle" !

Sinon, "A l'Ouest... rien d'nouveau..."
"Sous le Soleil de Satan"

EB a dit...

" Toutes ces prisons
Qu’ignorant nous construisons
...toute cette liberté
Que négligemment nous laissons se détériorer "

Merci de prendre tout ça avec poésie et de passer nous visiter à cette adresse: http://lecercledespoetesdetenus.org/

Anonyme a dit...

Oui, probablement il est donc

Anonyme a dit...

hmm.. love this post