mercredi 19 septembre 2007

Montréal et Jean-Sébastien Larouche l'emportent

L'équipe de slameurs de Montréal l'a emporté hier 206,8 à 199,4 sur les représentants de la ville de Québec. Ce fut une chaude soirée devant une salle pleine, avec des invités de marque. Dont le célèbre fondateur du slam, Marc Smith, qui a pris la parole. Ses propos furent traduits par le sympathique Jacques Bertrand, animateur de l'émission Macadam Tribus. Le flamboyant initiateur des soirées slam est venu nous rappeler que l'existence de ce type de soirée se justifie par le désir d'amener la poésie dans le vrai monde, loin des cercles fermés de la littérature traditionnelle. Il nous a rappelé que le public est maître de ces soirées où il lui est permis de crier, de chahuter, de huer, d'aimer, de détester ou d'ovationner. Un vent de fraîcheur à l'échelle humaine.
Autre invité de marque, Pilote le Hot, le fondateur de la Fédération française de slam (qui était également présent à la finale montréalaise, deux jours plus tôt.) Il nous a livré un poème comme deuxième poète sacrifié - une nouveauté - le premier ayant été Ivy, l'animateur (enflammé) de la soirée.

Revenons à nos slameurs et slameuses, qui ont tous été bons. La diversité et la qualité étaient au rendez-vous avec les Paul Dallaire, Hélène Matte, Frédérick Carrier et Renaud Pilote de Québec. Le jeune Renaud Pilote s'est hissé parmi le peloton de tête à couleur montréalaise. Il a justement su tenir tête aux expérimentés slameurs de Montréal, qui ont tous connu une saison bien remplie dans la vivante ville de Montréal. Renaud a de quoi être fier !

Mathieu Arsenault, qui semble aimer la troisième position ! a fini ex-æquo avec Renaud Pilote. Il a relevé le défi d'être le premier slameur lors des deux premières rondes. C'était tout un défi, vous pouvez me croire sur paroles. La championne de la finale montréalaise, Queen-Ka, a fini la soirée en deuxième place. Elle a été merveilleuse, tout au long de l'année, elle nous a habitué à un excellent niveau de performance, elle ne nous a pas déçu hier. On peut dire qu'elle a eu toute une saison et un Grand slam 2007. Je lui offre mes plus sincères félicitations.

Jocelyn Thouin a été électrisant hier, il a passé à un cheveux près de faire la deuxième ronde. Lui aussi peut être fier de sa saison à plus d'un égard. Il aura amené au moulin du slam folie, intelligence et audace.

La première position de cette première finale montréalaise revient donc à Jean-Sébastien Larouche qui nous a offert une performance époustouflante, sûrement sa meilleure de l'année. Son verbe direct, imagé, délinquant et profond tout à la fois en fait un digne représentant de la qualité du slam chez nous. Il sera d'ailleurs invité à représenter le Québec en juin aux Mondiaux 2008 à Bobigny (en bordure de Paris) en France. Bravo ! slameur Larouche !

Quant à moi, je me suis pris pour Jacques Demers hier soir. À titre de coach, j'étais derrière mon équipe à 110 % ! J'ai cherché à motiver mes joueurs en me disant que la poésie est une force qui ne demande qu'à passer d'une personne à l'autre, sans jamais s’arrêter.

1 commentaire:

Cristina Dumitru a dit...

Bonjour,
Je suis Cristina Dumitru. Nous avons analysé votre blogue et nous serions intéressés à entrer en contact avec vous afin de vous proposer d'être un BLOGUEUR accrédité de Publicationweb.com.
Publicationweb.com vous donnera une plus grande visibilité . À noter que c'est tout à fait une service gratuit.
Au plaisir de vous compter parmi nous!
Cristina.dumitru@publicationweb.com